Le téléphone portable est un outil faisant parti de notre quotidien. Pour bon nombre d’entre nous il est même « indispensable » . Il nous a donc paru utile d’évoquer certains conseils relatifs à son utilisation au quotidien, islamiquement parlant.

Pour cela, nous nous basons sur « Le portable, mode d’emploi islamique » écrit par Mohamed Ibn Ibrahim al-Hamad qui se base lui-même sur le cheikh Bakr Abu Zayd. Ainsi, nous exposerons les points à respecter pour un bon usage du téléphone, afin que ce dernier n’aille pas à l’encontre de certains principes islamiques.

Maîtriser les conversations, afin d’éviter toute perte d’argent et de temps

L’utilisateur du téléphone ne doit pas s’éterniser lors d’une conversation afin de ne pas perdre de temps ni d’argent. Étant donné que de nos jours, il existe un nombre important d’offres téléphoniques proposant des appels « illimités », nous soulignerons davantage la perte de temps qui est tout aussi précieuse, si ce n’est plus.

Le temps est une notion importante aux yeux tout musulman car ce dernier se doit de l’occuper de manière bénéfique pour sa pratique religieuse. À titre d’exemple, lorsque nous avons du temps libre, il nous serait bénéfique de lire le Saint Coran, de l’apprendre, de s’instruire sur les différentes composantes de notre religion, bref acquérir un certain savoir islamique. Ce savoir sera toujours minime face à la richesse et à l’importance des sciences islamiques. Il nous tarde donc de nous accaparer de toutes les connaissances possibles au lieu de « perdre du temps ».

C’est ainsi que le cheikh Bakr Abu Zayd a dit : « Garde-toi de téléphoner de manière excessive de sorte que la boulimie de la communication ne t’atteigne pas. Combien en sont frappés ! Dès qu’ils lèvent la tête au réveil, ils saisissent leur agenda électronique, tel un nourrisson réclamant le sein de sa mère, et perdent leur temps et celui des autres […] Ils se distraient et embarrassent autrui. Nous n’avons rien à dire à ceux-là si ce n’est invoquer le salut et leur conseiller de résoudre leur problème de commérage. » La perte de temps liée au téléphone est donc à bannir car elle nous mène à la distraction et au commérage. En effet, celui qui passe trop de temps au téléphone finira par dériver dans le commérage, faute de sujets de conversation.

Trouver des excuses à notre frère qui ne peut nous parler

Il se peut que notre correspondant ne puisse pas discuter longuement pour diverses raisons. Entre autres, il se peut qu’il soit malade ou qu’il se trouve dans un endroit dans lequel il ne peut se permettre de prolonger la conversation.
Dans ce cas, il ne convient pas de blâmer notre frère mais au contraire, il est préférable de lui trouver des excuses car cela fait partie du bon comportement du musulman. Ainsi, en excusant notre frère, nous nous gardons d’avoir une mauvaise opinion de lui et notre cœur ne s’éloigne pas de lui. Ainsi, le téléphone ne représentera en rien une menace pour la pureté des cœurs et pour l’amour ente les frères incha Allah.

Éteindre son téléphone lorsqu’on entre à la mosquée

Il est regrettable de constater le nombre de frères et sœurs qui n’éteignent pas leur téléphone à la mosquée ou qui ne le mettent pas en silencieux. Cela ne coûte rien mais bon nombre d’entre nous ne se donnent pas la peine de le faire.

Lorsque les téléphones restent allumer et sonnent, cela dérange ceux qui prient et les déconcentre dans leur prière. Éteindre son téléphone ou le mettre en silencieux participe donc au bon comportement car nous prenons soin de ne pas déranger nos frères en prière qui plus est lorsque la sonnerie est une musique…

Cependant, il peut arriver à tout un chacun d’oublier d’éteindre son téléphone, au quel cas, il ne faut pas blâmer la personne concernée. Nous avons pu remarquer maintes fois, que lorsqu’un de nos frères oublie d’éteindre son téléphone, il se fait désavouer ou regarder méchamment par les autres. Pourquoi être aussi intransigeant alors que notre noble Prophète (‘alayhi salat wa salam) nous a dicté la douceur et la compassion ?

Rappelons-nous à ce titre, du comportement exemplaire qu’a eu le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) à l’égard de ce bédouin qui urinait à la mosquée. En effet, dans le recueil authentique d’al-Boukhari, Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) a dit :

« Un bédouin se leva et urina dans la mosquée. Les gens s’en prirent à lui et le Prophète (‘alayhi salat wa salam) leur a dit : « Laissez-le et versez un seau d’eau – ou une outre d’eau – sur son urine. Vous avez été suscités pour rendre les choses faciles et non pour les rendre difficiles. » » Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a fait preuve de compassion et de douceur envers ce bédouin qui urinait au sein même de la mosquée ! Nous permettrons-nous de réprimander un de nos frères alors qu’il a oublié d’éteindre son téléphone ? N’est-il jamais arrivé à aucun d’entre nous d’oublier quelque chose ? Tâchons de trouver des excuses à nos frères, de ne pas les blâmer et de penser à éteindre nos téléphones au sein des mosquées incha Allah.

Qu’Allah nous permette d’optimiser notre temps pour l’apprentissage de notre belle religion. Puisse-t-Il nous permettre d’être bienveillants et doux envers nos frères, afin de Le satisfaire.

Par Oum Ayoub