Le cerveau et les pratiques

Le Dhikr

 

Comme nous le savons tous, un être humain ordinaire utilise certes tout son cerveau dans sa vie courante mais il n’utilise pas toute la capacité de celui-ci. Certains scientifiques estiment ces capacités inutilisées à environ 90%.

Dans de très rares circonstances il peut arriver qu’inconsciemment qu’une personne amplifie cette capacité, et très souvent la peur en est le premier moteur, par exemple l’histoire de cette femme qui arrive à soulever un camion par la seule force de ces bras voyant son enfant sous le camion. Ce n’est qu’un exemple, il y en a tant d’autres relatées çà et là.

Certaines personnes réalisées soulèvent aisément un bloc de pierre avec un seul petit doigt, mais en réalité le doigt n’est qu’un prétexte ; ce qui soulève c’est leur propre volonté car le bloc de pierre en tant que telle n’existe pas.

Par la seule force de la volonté, des cellules du cerveau jadis inactives peuvent être stimulées et réagir automatiquement sur le corps de l’individu qui voit donc son environnement différemment.

Si une personne peut mettre en action la capacité inactive de son cerveau et augmenter de 5 à 10% le niveau de la partie active de celui-ci au moyen de certaines pratiques, elle serait en mesure d’acquérir un esprit plus puissant ainsi que différentes capacités mentales de haut niveau telles l’intelligence, la compréhension, la profonde réflexion et l’imagination.

Certaines pratiques spirituelles comme le dhikr ont précisément cela pour but.

Signalons au passage, que le cerveau chez l’homme a pour fonction de renforcer son corps holographique, c’est-à-dire son corps astral aussi désigné par le mot « âme ». Plus vous aurez développé votre cerveau sur terre par le biais des pratiques suggérées dans le coran et en pleine connaissance de leur but, plus votre corps astral après la mort sera renforcé.

Le cerveau humain est de très loin, la création la plus surprenant, la plus complexe et la magnifique de tout les univers. Mais l’homme ordinaire ne s’en rend pas compte et l’utilise à des fins purement matérielles. L’être humain n’est rien sans son cerveau, c’est ce qui le distingue de l’animal.

La pratique la plus efficiente en vue de développer le cerveau et ces capacités enfouies est la méditation.

Que se passe t-il en réalité dans le cerveau durant la méditation ?

La personne qui commence sa méditation en se concentrant sur un objet, un sujet etc. Elle sollicite ainsi son lobe frontal, la région de l’attention.

* Des impulsions sont ensuite envoyées vers une structure que l’on appelle le thalamus. Cette structure agit sur le cortex visuel

* C’est ensuite au tour du système limbique, le système qui indique aux émotions d’entrer en jeu. L’hippocampe, et l’hypothalamus, commencent à inhiber l’activité du lobe pariétal, la région responsable de la perception de notre corps et de notre relation avec l’environnement.

Résultat : La sensation de flotter et de ne faire qu’un avec le monde, avec l’univers

C’est l’expérience de l’Unicité de l’Esprit (le fath ou déluge spirituel) ; vous éveillez ainsi peu à peu votre vraie nature. Une personne qui réalise cela ne se sent plus séparée des autres.

La méditation est aujourd’hui une pratique tellement répandue en occident et en orient qu’on croirait qu’elle y trouve ses origines. Pourtant les Musulmans ont été invités dans le Coran à la pratiquer sans relâche, non pas dans le but d’adorer un Dieu du ciel mais de renforcer les capacités de leur cerveau et d’éveiller en eux les qualités dont ils auront besoin dans leurs vies futures :

 

« Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leur cœur ? »

* Sourate : « Muhammad »; verset: 24.

 

– « (Voici) un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets… »

* Sourate : « Sâd »; verset: 29.

 

« Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous méditiez »

* Sourate : « Baqara »; verset: 219.

 

« Ainsi Allah vous explique les signes afin que vous méditiez !« 

* Sourate : « Baqara »; verset: 266.

 

« qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création  des cieux et de la terre (disant) : “ Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Garde-nous du châtiment du Feu »

* Sourate : « Al imran »; verset: 191.

 

« N’ont-ils pas médité sur le royaume des cieux et de la terre, et toute chose qu’Allah a créée, et que leur terme est peut-être déjà proche ? En quelle parole croiront-ils après cela ? « 

* Sourate : n° 7 « Al Araf »; verset: 185.

 

– 66. « Mes versets vous étaient récités auparavant; mais vous vous [en] détourniez,                                 67. enflant d’orgueil, et vous les dénigriez au cours de vos veillées.                                                                                                                68. Ne méditent-ils donc pas sur la parole (le Coran) ? Ou est-ce que leur est venu ce qui n’est jamais venu à leurs premiers ancêtres ? « 

* Sourate : n° 23 « Al Mumin »; verset: 185.

 

  1.  » [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent ! « 

* Sourate : n°38 « Sad »; verset: 29.

 

La méditation dans l’islam a plusieurs formes, mais celle par excellence est le Dhikr (ou zhikr).

Il consiste en la répétition continuelle (par exemple 3600 fois/jour) d’un nom ou attribut divin d’Allah afin de susciter l’éveil des cellules nerveuses en rapport avec ce nom et d’éveiller la capacité correspondant au nom répété.

Le Dhikr est ainsi un moyen de dévoilement des qualités d’Allah en vous mêmes. De telles qualités se trouvent déjà en vous mêmes, dans votre cerveau et c’est par l‘intermédiaire du Dhikr que vous les réveillerez. Par la pratique du Dhikr, différentes régions dormantes de votre système cérébral sont engagées et deviennent actives, ainsi la capacité de travail de votre cerveau commencera à augmenter.

Par le Zhikr votre compréhension devient plus nette, affranchie de toute fausseté, votre corps astral est fortifié, la lecture du Coran laissera apparaître certains mystères cachés que vous étiez incapable de percevoir.

Lorsque vous pratiquez le zhikr, vous répétez continuellement un nom donné d’Allah par exemple « quddus », « mureed », ou « alim » un certain de fois (ex : 3600 fois par jour à peu prés 36 min) tout en gardant en mémoire le sens de ce nom par exemple quddus = le saint, mureed = le voulant, alim = le savant ; le sens de ce nom se déclenche alors dans votre cerveau par l’activation de flux bioélectriques dans la région qui s’est activée, ainsi cette énergie bioélectrique commencera à circuler entraînant de nouveaux neurones de votre cerveau à s’activer eux aussi et à travailler. Résultat : votre cerveau se développe, votre compréhension s’accroît, et zhikr après zhikr par exemple dans un délai de 8 semaines environ, votre personnalité même va changer, ainsi que votre compréhension en rapport avec le sens du nom que vous avez utilisé. Mais l’importance du zhikr ne se résume pas seulement à cela. En effet durant la pratique du zhikr, l‘énergie spirituelle qui se dégage de votre cerveau alimente en même temps votre corps holographique de fréquence, votre corps astral. Tout comme la nourriture que vous mangez entretient votre corps physique, les pratiques islamiques désignées par le terme ‘ibadat’ entretiennent elles aussi votre corps astral, qui vit en fait de ce que vous lui fournissez comme énergie, elles le fortifient. Dés que vous aurez quitté ce monde, c’est-à-dire à la mort, c’est ce corps qui survivra et il vivra pour l’éternité avec le carburant, l’énergie et la compréhension que vous lui aurez transmises sur terre. Dés lors il est évident que négliger cette pratique est la plus grave imprudence qu’un musulman puisse commettre qu’en bien même il ait déjà atteint son « moi » originel. Chacun a grand besoin de pratiquer encore et toujours à quelque niveau que se soit.

Plus la capacité du cerveau augmente par la pratique du zhikr, plus la personne réalise Allah comme étant sa vérité et ne formant qu’un avec Allah, et ceci parce qu’Il a créé l’Homme en lui dotant de Ses Propres Qualités.

Le schéma qui suit montre l’état de certaines zones du cerveau avant et après le zhikr. Nous le résumons comme suit : tous les jours vous enregistrez dans votre cerveau, même sans le vouloir, des multitudes de données : musiques, discussions, bruits au bureau, dans la rue, et votre cerveau enregistre tout si bien qu’à la fin de la journée votre cerveau est saturé et bourré d’informations qui en fait ne servent à rien. Par l’effet de la méditation, zhikr, vous éliminez toutes ses données qui alourdissent votre cerveau et créez ainsi des zones vides épurés prêtes à accueillir le nom d’Allah que vous utilisez pour votre zhikr (voir à gauche de l’image before meditation’ and ‘after meditation’). Autres constats :

–          Durant le Zhikr, le Lobe Frontal du cerveau se libère des émotions, et autres soucis et pensées

–          Durant le Zhikr, le Lobe Pariétal qui est la région du cerveau responsable de recueillir automatiquement toutes les données provenant de l’environnement tend à ralentir ses activités

Par le zhikr vous entraînez votre cerveau à révéler le vrai sens correspondant à ces noms ainsi que les capacités ‘divines’ qui y sont attachées. Par exemple en répétant mureed (le voulant et qui est l’un des 7 attributs du moi ‘zhat’ d’Allah) 3600 fois/jour, vous allez très vite remarquer que votre volonté va augmenter, ainsi que votre assiduité dans la pratique des ibadats, la paresse vous quitte peu à peu. Vous serez ainsi surpris de constater qu’il vous sera très facile d’accomplir certaines tâches sans trop vous fatiguer, alors qu’avant, vous les trouviez difficiles et pesantes. Sachez aussi que la personne qui ne pratique pas le zhikr est facilement sous l’emprise des esprits invisibles malignes et maléfiques qui aiment s’amuser avec notre cerveau. Et étant donné que sa pratique vous sera utile dans l’au-delà, vous ne devez jamais le négliger et ceci, quelque soit votre niveau spirituel.

Comprenez donc que ce qui est désigné dans le coran par le terme zhikr n’est pas destiné à plaire à un dieu là haut, mais à connaître Allah en votre essence, à éveiller vos capacités divines, et ce en augmentant la capacité de votre cerveau. Ainsi d’innombrables capacités et secrets universels se dévoileront en vous mêmes et non du dehors. Et vous commencerez dés lors à expérimenter le mystère du Califat, car vous serez capables de multitudes de choses dont vous ne croyiez pas à même de réaliser tout simplement par ce que vous n’y aviez jamais songé.

Il faut comprendre dores et déjà que le véritable islam n’est pas ce que vous avez entendu jusqu’à aujourd’hui çà et là ou le Coran est transformé en un livre d’histoire relatant la vie et luttes physiques d’hommes messagers d’un dieu du ciel. L’Islam constitue en réalité une interprétation métaphorique des exigences scientifiques d’une vie future. Toutes nos pratiques sont basées sur des faits de science. Compte tenu de l’époque où il a été révélé, le prophète a tout simplement utilisé des paraboles pour expliquer certaines vérités que la science sera appelée à mettre au grand jour au fil des siècles.

Il n’y a aucune excuse valable pour celui qui néglige dans sa vie les recommandations du Coran. Dire que j’ai été mal informé n’a aucun sens là bas, car il n’y a personne à qui les présenter, vous devez en prendre conscience dés maintenant. Rasul Allah (saw) qui connaît la réalité profonde du monde à venir nous prévient à ce sujet :

 

38…Puis, lorsque tous s’y retrouveront, la dernière fournée dira de la première : “ô notre Seigneur ! Voilà ceux qui nous ont égarés : donne-leur donc double châtiment du feu.” Il dira : “A chacun le double, mais vous ne savez pas”. (Sourate 7 : AL-ARAF)

 

  1. Et c’est cette pensée que vous avez eue de votre Seigneur, qui vous a ruinés, de sorte que vous êtes devenus du nombre des perdants.
  2. S’ils endurent, le Feu sera leur lieu de séjour; et s’ils cherchent à s’excuser, ils ne seront pas excusés. Sourate 41 : FUSSILAT (LES VERSETS DÉTAILLÉS)

 

 

Le Doua (ou invocation)

 

« Le doua est l’arme du croyant » dit le prophète (saw).

Avec le doua vous transformez tout simplement votre vie en paradis en réalisant tous vos souhaits absolument tous.

« Si mon serviteur soulève ses mains et me prie, Je m’abstiens de laisser ses mains vides »(hadith Qudsi)

Dans un autre hadith il est dit : « Oh vous, fils d’Adam! La prière est de vous, la réponse de Ma Part; les excuses de votre part et pardonner est de Moi; le repentir est de vous, l’acceptation est de Moi; la gratitude est de vous et donner en abondance est de Moi, l’endurance est de vous, l’aide est de Moi … Que pouvez-vous demander que Je n’ai pas? »

Donc, si vous croyez que vous aurez une réponse positive à vos prières, alors soyez sûr que çà le sera.

Pourquoi ? Tout simplement parce que vous n’existez pas, vous ne devez jamais oublier cela. L’univers des univers entier est un Tout Entier, Global, dont le support est le nom Allah. Il est la seule existence, le seul « JE » d’où dérivent tous les « je » illusoires qui pensent exister et être indépendants. Compte tenu de cela tout ce que vous faites que çà soit en pensée ou en acte ne relève pas de votre volonté propre mais de celle d’Allah, ainsi précisé dans le Coran :

Wa Mā Tashā’ūna ‘Illā ‘An Yashā’a Allāhu ‘Inna Allāha Kāna `Alīmāan Ĥakīmāan [76.30] Cependant, vous ne saurez vouloir, à moins qu’Allah veuille. Et Allah est Omniscient et Sage.

 

Sourate 11 HUD V.56 « Je place ma confiance en Allah, mon Seigneur et le vôtre. Il n’y pas d’être vivant qu’Il ne tienne par son toupet (front ou cerveau) »

 

Ainsi, si vous commencez déjà à percevoir le mystère du destin, sachez alors que tout ce que vous demandez dans vos prières ne provient de nulle part sinon de vous mêmes. Tout ce que vous demandez est déjà en vous même. Car c’est Allah qui agit pas vous. Tout retard n’est donc que le fruit de votre doute, de votre insuffisance de foi quant à sa réalisation.

Tout le malheur des Hommes dans ce monde, vient du fait qu’ils ne se connaissent pas eux-mêmes, qu’ils ne connaissant pas Allah. En raison de cela, une personne souffrira tout au long de sa vie par manque de ceci ou cela matériel, une telle souffrance dont elle rendra les autres pour responsables ou même à son dieu alors qu’en fait sa souffrance n’est due qu’à l’ignorance de sa propre réalité qui est bien au-delà de ses préoccupations terrestres.

Nous devons comprendre dés à présent une chose, l’Homme n’est pas malheureux car il est doté des qualités d’Allah, et tout comme les rayons du soleil touchent chacun de nous sans discrimination ni favoritisme, la rahma (Miséricorde) d’Allah est en chacun de nous mais c’est nous qui en sommes voilés en refusant de nous tourner vers Allah, préférant notre égoïsme.

Toute souffrance naît en fait de l’ignorance.

A tous les niveaux de l’échelle sociale, cette souffrance existe, jusqu’au plus bas niveau, la mendicité est légitimée par la cherté de la vie, une personne même disposant de son plein esprit donc capable de changer sa vie, préférera mendier au lieu d’expérimenter les possibilités en elle. L’idée d’un Dieu qui aura pitié d’eux alors qu’ils négligent (nient tacitement) les avertissements dans les textes saints, amènera tant d’Hommes à leur perte.

L’être désigné par humain est en quelque sorte un composé de noms d’Allah

Tous ses attributs sont en chaque humain qui vit sur cette terre, car chaque humain manifeste de façon particulière un certain nombre d’attributs et il le fera aisément car c’est cela sa destinée ; du buveur d’alcool, au grand saint :

Al Isra (‘Le Voyage nocturne’) verset 84:« Dis: « Chacun agit selon sa propre disposition. »

Le grand sage Yunus Emre fit un jour cette remarque à son auditoire: « Je ne vois aucune imperfection dans toute la création. »

L’univers tout entier est rempli de manifestations d’Allah à travers toutes les innombrables créatures qui le peuplent. En réalité chaque créature (humain, djinns, anges, etc) est équipée de certaines des infinies qualités d’Allah qu’elle est venue manifester sur terre. Par conséquent tout être est un spécimen unique venant manifester des qualités ou attributs divins qui sont en fait sa composition. Et c’est la raison, l’objet de sa venue à l’existence.

En raison de cela, tout dans l’univers est parfait car est la manifestation de l’Un Allah qui est La Perfection par Excellence, Tout est sa manifestation ; critiquer telle ou telle personne sur ses actes relève de l’ignorance et de la négation de la Vérité d’Allah.

Ainsi, le meilleur moyen de manifester Allah est le Doua car ce n’est pas votre volonté mais la volonté d’Allah qui se manifeste, qui s’exerce.

Que vous soyez actif ou que vous croisiez les bras vous ne faites que ce qu’Allah veut, vous ne manifestez que ce qu’Allah veut que vous manifestiez.

La volonté que vous exposez est, en fait Sa volonté qui se manifeste à travers vous. Si Allah n’avait pas voulu, vous ne pourriez pas avoir cette volonté.

Je ne sais pas si je peux expliquer mieux que cela.

Dés lors le doua est votre arme la plus puissante car c’est la volonté d’Allah. En y croyant fermement vous réalisez tout ce que vous voulez.

Ceux qui ont compris cette merveilleuse réalité ne sont jamais fatigués de l’exercer encore et encore.

Il n’est pas seulement l’apanage des marabouts ou de certains privilégiés mais de tous les hommes sur terre.

Et qui connaît mieux la réalité du Doua (invocation) sinon ceux qui l’ont enseigné aux hommes, c à d les prophètes eux-mêmes. Si vous lisez attentivement le Coran avec un esprit éveillé vous verrez que c’est le doua qui a sauvé tant parmi eux durant leurs épreuves physiques et spirituelles :

S’il n’avait pas exploité ses forces divines en lui-même, Moïse (as) n’aurait certainement pas pu s’opposer à Pharaon (lui qui était déjà Inspiré ’mulhime’) car un dieu au loin ne l’aurait fait à sa place :

Qāla Rabbi Ashraĥ Lī Şadrī [20.25] [Moïse] dit: ‹Seigneur, ouvre-moi ma poitrine,
Wa Yassir Lī ‘Amrī [20.26] et facilite ma mission,
Wa Aĥlul `Uqdatan Min Lisānī [20.27] et dénoue un nœud en ma langue,
Yafqahū Qawlī [20.28] afin qu’ils comprennent mes paroles,

 

Qāla Rabbi Anşurnī Bimā Kadhdhabūni [23.26] Il dit: ‹Seigneur! Apporte-moi secours parce qu’ils me traitent de menteur›.
Fa’awĥaynā ‘Ilayhi ‘Ani Aşna`i Al-Fulka Bi’a`yunināWa Waĥyinā Fa’idhā Jā’a ‘Amrunā… [23.27] Nous lui révélâmes: ‹Construis l’arche sous Nos yeux et selon Notre révélation…

 

Même l’être désigné sous le nom Ibliss (satan) dont notre ego est le cheval de bataille a exprimé sa puissance à travers le doua :

Qāla Rabbi Fa’anžirnī ‘Ilá Yawmi Yub`athūna [38.79] ‹Seigneur, dit [Iblis,] donne-moi donc un délai, jusqu’au jour où ils seront ressuscités›.
Qāla Fa’innaka Mina Al-Munžarīna [38.80] (Allah) dit: ‹Tu es de ceux à qui un délai est accordé,
‘Ilá Yawmi Al-Waqti Al-Ma`lūmi [38.81] jusqu’au jour de l’Instant bien Connu›.

 

Vous devez dés maintenant songer à vous purifier de l’idée d’un dieu qui observe de très loin, en tant que spectateur tantôt actif tantôt passif, ces messagers entrain de lutter contre des ennemis déclarés qui ne feraient même pas la taille d’un grain de poussière si tel était le cas.

Tous ses messagers ont eu à vaincre des ennemis au péril de leur vie, ce sont des humains comme vous et moi qui par la patience et la persévérance ont su découvrir l’objet de leur existence et ont lutté au péril de leur vie pour nous sauver nous et nous aider à préparer « l’Instant bien Connu » :

Laqad Jā‘akum Rasūlun Min ‘Anfusikum `Azīzun `Alayhi Mā`Anittum

[9.128] Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez…

Vous êtes dans l’erreur manifeste si vous ne prenez pas en compte toutes ses révélations sur vous, tout comme les rusul et anbiya ont exercé les possibilités en eux, vous devez également expérimenter les vôtres pour votre propre bénéfice et sécurité futurs.

Ne cherchez pas un dieu là haut qui vous sortira du feu, toute la vérité se trouve en vous.