_MG_4971 L’édition 2016 de Daaka à Médina Gounass (Kolda) ne sera pas comme les précédentes. En effet tous les dispositifs nécessaires ont été pris en compte par le gouvernement du Sénégal. En réunion préparatoire du grand événement religieux, le ministre de l’intérieur et tous les collaborateurs ont statué sur les conditions de modernisation et d’approvisionnement de la cité religieuse.

La 75ième édition de Daaka prévue le samedi 9 avril 2016 sera dotée de toutes les infrastructures nécessaires. Si l’on en croit aux représentants des différents partenaires de l’Etat, tous les dispositifs seront réunis. La Sonatel a promis de déployer des camions mobiles pour fortifier et stabiliser le réseau dans la cité. Cette opération sera appuyée par Tigo et sera effectuée trois jours avant et deux jours après la cérémonie religieuse.
L’Ageroute (Agence de Gestion des Routes), de son côté promet de s’assurer de tout ce qui est voierie. L’agence va également élargir la plateforme de la potence de l’ancien forage. En ce qui concerne l’approvisionnement en eau, il est prévu 40 camions citernes et 62 bâches à eau.

En énergie, deux groupes de 400 KWA pour la cité et deux autres groupes de 500 pour le Daaka. Sur le plan sécuritaire, la gendarmerie prendra en charge la sécurité routière. L’armée se chargera de la sécurité arrière. Et les tâches habituelles seront accomplies par les autres forces de l’ordre.
Sur le plan sanitaire, le gouvernement entend reconduire le dispositif de l’année précédente. La communication et la couverture médiatique seront assurées par la presse publique.

Le chef religieux de Daaka Médina Gounass, Thierno s’est réjoui de l’appui du gouvernement Sénégalais. Il a également salué l’implication du ministre de l’intérieur qui, dit il, a fait du ziar une priorité.

Considérant la frontière avec la Guinée où Ebola continue de faire des ravages, le ministre de l’intérieur et de la Sécurité publique Abdoulaye Daouda Diallo rassure que le contrôle sera de mise. « J’y insiste particulièrement » a t-il déclaré.

La Douane et les services d’hygiène n’ont pas répondu à cet appel. Faut-il noter cependant que tous les besoins ne pourront pas pris en compte dans l’immédiat.

Source : http://www.senenews.com/